Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2008

Quel avenir pour 2009 ?

A l'annonce des différentes mesures prises un peu partout dans le monde, pour surmonter la crise économique qui frappe nos pays, on peut s'interroger sur l'efficacité de celles-ci.

Pour 2009, la tendance qui s'incrit est à la récession. Qu'en sera-t-il ?

Il semble difficile de mesurer ses conséquences. On parle de baisse de la consommation qui touche deux pôles importants de notre économie. L'industire automobile et le batiment. L'industrie automobile pour laquelle le gouvernement a pris des mesures notamment en injectant de l'argent dans la recherche, et en réactivant en l'actualisant l'ancienne prime "Balladur", destinée au renouvellement des véhicules de plus de 10 ans. Prime abondée par les certains constructeurs et ramenée aux véhicules de plus de 8 ans. Cette mesure, à première vue, pourrait bouster les ventes, mais encore faut-il que les ménages puisent disposer de moyens financiers pour procéder àces achats, mais encore faut-il que les banques leurs accordent des prêts.

Mais les ménages ont-ils en capacité de s'endetter pour acheter de nouveaux véhicules, quand on ait que certains sont déjà endettés et ont eu recours à des prêts personnels pour payer leurs impôts !

Le secteur du batîment ne semble pas non plus épargné. Les ménages regardent à deux fois avant de se lancer dans un achat immobilier qui va les engager sur 15 à 20 ans, alors que la situation économique est instable.

A ce niveau de ma réflexion, je ne peux faire sans avoir une pensée pour les salariés des entreprises automobiles et de leurs sous traitants qui subissent de plein fouet cette crise en étant au chômage technique à la veille des fêtes de fin d'années. Comment vont-ils assumer leurs charges financières ? Si la crise perdure, alors que l'on annonce une remontée du chômage que va-t-il advenir de ces ménages ?

Je me mets aussi à la place des entreprises qui vont sortir leurs bilans 2008 présentant une baisse d'activité sur les deux derniers trimestres de l'année. Quelles seront les recommandations de la Banque de France vis à vis de celles-ci, et quelles en seront ls conséquences auprès de leurs établissements bancaires respectifs. Pourront-elles bénéficier de réserves de trésorerie ou de possibilités d'investissement comme les années précédantes ? S'il tel n'est le cas, la situation rsique de s'aggraver.

Pour relancer la consommation, il faut rendre du pouvoir d'achat aux ménages, en baissant les taxes, les taux d'impositions (est-ce raisonnable d'augmenter la taxe audiovisuelle dans le contexte actuel ?), j'irai même jusqu'à entrer en crise avec Bruxelles, en baissant le taux de TVA sur certains produits. Puis il faut aller plus loin en mettant en oeuvre la TVA sociale. Est-il normal que les pays importateurs échappent aux taxes qui frappent nos entreprises ? Il faut aussi que la réforme annoncée par Nicolas SARKOZY, sur les collectivités territoriales aboutissent pour la fin 2009, ainsi que ses conséquences en terme d'imposition.

Je voudrai revenir sur les mesures annoncées l'an dernier pour améliorer le pouvoir d'achat. Pour les fonctionnaires il avait été annoncé la possibilité de rachat de jours de RTT, comme pour les salariés du secteur privé. Or il semblerait que concernant la fonction publique territoriale, le décret d'application pour 2008, n'ait pas été pris par le gouvernement. Pourquoi ?

 

00:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.