Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2010

Enfin ! Le gouvernement FILLON III est en ordre de marche

Après la présentation de la démission du gouvernement FILLON II, au retour de Nicolas SARKOZY de la réunion du G20 en Corée du Sud, la reconduction de François FILLON dans ses fonctions, la composition du nouveau gouvernement a été annoncée ce dimanche soir.

 

s1208538799_30058972_9513.jpg

Aux départs de  Marc-Philippe DAUBRESSE, Jean-Louis BOORLO, Valérie LETARD, Hervé MORIN, côté centriste, on notera l'arrivée de Maurice LEROY, député du Loir et Cher, en tant que Ministre de la ville, qui rejoint  Michel MERCIER, nommé à la Justice.

Pour connaitre la feuille de route de cette nouvelle équipe, beaucoup plus ressérée, il va falloir attendre l'intervention de Nicolas SARKOZY, cette semaine.

Néanmoins, on peut deviner que la cap, des grandes réformes essentielles à la modernisation, de notre pays, sera maintenu. Il ne peut en être autrement ! Cependant, on peut penser qu'un effort pourrait être fait afin d'améliorer le quotidien de concitoyens qui souffrent de la crise, et de la classe moyenne, qui représente une grande partie de l'électorat de droite et centre droit. La cohésion sociale doit avoir sa place dans la ligne politique de ces prochains 18 mois.

Bien entendu, il était acquis avant même les élections de 2007, que les réformes importantes étaient à entreprendre pour moderniser notre pays, et sous entendu que leur mise en place rendrait le futur président élu, impopulaire. Cela se vérifie aujourd'hui, mais plus tard, les français comprendront.

Quel avenir pour le Centre en vue de 2012 ? 

Comme viennent de l'exprimer Valérie LETARD  Jean-Louis BOORLO, il faut fédérer la famille centriste, éclatée depuis la dissolution de l'UDF. Tout est à reconstruire. Afin d'envigager plus sereinement 2012, c'est impératif.,

Position partagée par Marc-Philippe DAUBRESSE qui appelle à travailler à l'organisation d'un second pôle au sein de la majorité.

_101115-daubresse-borloo.jpg

Des réunions regroupant les élus centristes de tout bord sont déjà en place, mais c'est insuffisant. Le courant centriste doit pouvoir s'appuyer sur les structures internes mise en place au sein des différents partis.

Au diable les ambitions des uns et des autres, au diable les amertumes, concentrons-nous sur la recherche d'idées qui permettront de nous rassembler et constituerons la base d'un programme centriste. Depuis de nombreux mois des voix se sont élevées, dont la mienne, en vain, pour réclamer la mise en place rapide d'un tel processus.

A quoi sert d'appartenir à un Conseil National (parlement des partis) si des commissions ne sont pas crées ? Commissions devant être composées d'adhérents des différents partis mouvements, centristes, et pouvant compléter les différentes conférences organisées par les uns et les autres.

Bien entendu, ce travail ne doit pas nous empêcher de soutenir le gouvernement. La différence, c'est qu'une fois fédéré, le Centre aura plus de force pour faire accepter ses idées.

L'avenir de notre pays passe par un Centre fort, qui sache se faire entendre et non par une gauche où règne l'anarchie, l'ambition personnelle, la langue de bois, le mensonge.

 

 

Les commentaires sont fermés.