Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2011

Tarifs du gaz naturel - contrats mal négociés : l'usager paye les pots cassés !

Dans cette histoire de gaz naturel, l'usager qui utilise ce moyen pour se chauffer et ses besoins ménagers, subit les conséquences de contrats mal négociés au niveau national.

Quel idiot, par les temps qui courent aurait accepter dans le cadre d'un contrat, portant sur 20 ans, une indexation sur le coût du baril de pétrole ? Depuis le premier choc pétrolier remontant à 1973, tout le monde sait pertinemment qu'il ne peut faire que s'inscrire à la hausse !

Bien entendu, c'est aux usagers de rattraper les erreurs commises. En effet, il apparaît normal que le consommateur supporte les hausses du fait de l'incompétence de certaines personnes. Et comme cela parait tout à fait normal, un ministre, la bouche en coeur, nous présente la chose le plus naturellement diu monde. De qui se fout-on ?

Est-il normal qu'avec une consommation en baisse par rapport à l'an dernier, un consommateur se retrouve avec une facture plus importante à régler ? Dans ces conditions comment voulez-vous gagner du pouvoir d'achat ?

Qu'en est-il de l'usager, qui change sa chaudière pour une plus moderne, et à qui l'on promet une baisse sur ses factures de chauffage ? Il pourra toujours se consoler en voyant ses consommations  diminuer et donc produire moins de CO², mais ce n'est pas pour autant que son pouvoir d'achat va augmenter.

En attendant, ces conneries font le beau jeu, de qui vous savez... Alors ne vous étonnez-pas des résultats des dernières élections !

La question du pouvoir d'achat, la réforme en profondeur de la fiscalité  locale, l'emploi et le logement doivent représenter les sujets prioritaires à traiter d'ici la fin du quinquennat de Nicolas SARKOZY.

Plus de justice sociale, c'est ce que réclament et attendent l'ensemble des français !

04:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.