Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2008

Spécial Conseil National du 16 Décembre 2007

La lettre d'information du Nouveau Centre 
n°2 ~ 21 décembre 2007

Spécial Conseil national
..........................................................................

f9406b647f7a203afdb9de80b7788d13.jpgNous étions plus de 1500 à la Maison de la Chimie à Paris pour le premier rassemblement fondateur du Nouveau Centre. Cette grande manifestation nationale a lancé la campagne des municipales et des cantonales. Le Nouveau Centre a présenté une première liste de près de 200 chefs de file. Tous les parlementaires ont dit leur bonheur de reconstruire la maison du centre qui a toujours été celle de l’UDF. Ils ont réaffirmé leur fidélité aux valeurs du centre, parti humaniste attaché aux libertés et au projet européen.


Le mot d'accueil
..........................................

Yves Pozzo di Borgo
, sénateur Nouveau Centre de Paris
Un "parti neuf, héritier de la grande UDF"

b1d025a53fc8a23f7eea9017b035eb21.jpg"Nous, nous voulons que l’UDF existe toujours.
Nous ne pouvions pas garder juridiquement le nom alors nous avons créé le Nouveau centre.
C’est ce parti neuf, héritier de la grande UDF dont il n’est que la continuation, l’expression de son choix stratégique de 1974, des valeurs et des idées qu’elle a toujours défendues : Démocrate et européen dans le cadre d’une économie sociale et libérale.
A Paris aux dernières présidentielles, le candidat de l’UDF, François Bayrou, a réuni au premier tour 219 668 voix. A la suite de son choix hasardeux du deuxième tour, le parti qu’il a créé dans la confusion et la précipitation, le MoDem, n’a plus fait aux élections législatives que 93 082 voix dont la plupart de ces électeurs ont voté à gauche au deuxième tour de ces mêmes législatives.
Ce différentiel, ce sont tous les orphelins de l’UDF.
C’est le différentiel parisien mais c’est le différentiel qui existe aussi dans toute la France.
C’est le point de départ du développement d’un mouvement qui doit retrouver son électorat perturbé et inquiet par le nomadisme politique et stratégique de leur ancien mouvement.
Mais ce sont aussi toutes les nouvelles forces de ce pays qui se reconnaîtront dans ce parti en création.
Votre présence aujourd’hui montre que nous avons retrouvé notre vigueur et notre esprit."

Les discours
.................................

Hervé Morin, président du Nouveau Centre
"Nous serons le parti du courage, de la volonté
et de la modernité"

e58be9c72ef6f976241c71537e12945f.jpg"Pourquoi sommes-nous là ? Pour faire revivre un courant de pensée, c'est aussi simple et aussi ambitieux que cela.(...)
Il y a toujours eu une famille politique qui a pour projet de mettre l'énergie de l'économie au service d'un projet central : l'homme. L'homme citoyen et non consommateur, l'homme protégé par la loi pour sa liberté et protégé par la loi pour assurer l'égalité des chances mais aussi l’homme responsable de sa destinée.
Cette famille politique a toujours recherché l’émergence des majorités les plus larges, refusant le sectarisme et souhaitant que toutes les forces de bonne volonté puissent travailler ensemble.
Voilà ce que défendait le dernier parti politique à porter ce courant de pensées : ce parti s'appelait l'UDF. Il avait été créé en 1978 regroupant les radicaux, les démocrates chrétiens et les libéraux.
Et bien mes chers amis, nous n'avons ni plus ni moins ; mais rien que cela ; et tout cela à faire : que le Nouveau Centre incarne dans l’opinion publique, dans les cinq années à venir, l'UDF. (...)
Que voulons nous faire à l’heure actuelle ? Ce que nous voulons faire, c'est simple ; construire, faire gagner un pays, notre pays la France... (...) Nous voulons participer à l'effort de redressement qui a été entrepris depuis six mois... (...) Etre centriste, c'est considérer que la responsabilité, c’est un devoir, le risque, une exigence, l'action, un principe. L'heure n'est pas à l'abstention, l'heure est à l'engagement car notre pays a profondément besoin d’être réveillé (...)En conclusion, nous sommes libres, autonomes mais dans la majorité, avec la volonté de construire et de gagner."


André Santini, président délégué du Nouveau Centre
"soyons la conscience et l’exigence" de la majorité présidentielle

8ead90d7525392c6fd201dfd1d5394b4.jpg"La politique est une aventure. Elle est même une grande aventure quand on a la chance de la vivre aux cotés d’un homme comme Nicolas Sarkozy, et plus généralement dans le sillage de l’enthousiasme soulevé par son élection à la présidence de la république.(...) Alors oui, au Nouveau Centre, nous faisons partie de cette équipe, de cette dream team qui s’est mise au service de la France et des Français depuis l’été dernier.(...)
Si François Bayrou est au centre de nulle part, notre ambition à nous est d’être au centre de l’action. (...)
Un Nouveau Centre qui soit un aiguillon. Qui érige la morale et le pragmatisme en principes.
Oui, mes chers amis, soyons la conscience et l’exigence.
La conscience de la majorité présidentielle avec la prise en compte des plus démunis, des exclus, des handicapés. Ce n’est pas un hasard si le Président a confié cette tâche à notre amie Valérie Létard.
L’exigence avec la réduction de nos déficits. (...)
Il est temps d’introduire de la rationalisation et de la cohésion pour une meilleure gouvernance. (...)
La Réforme est en marche ! Et le Nouveau Centre, fidèle à ses valeurs, l’accompagnera. Car nos valeurs, nous ne les avons jamais reniées. Tout comme nous n’avons pas trahi nos électeurs et nos militants.
Notre mère est l’UDF.
Il y a quinze jours à Villepinte, on nous l’a tuée, nous sommes ses orphelins.
Mais cette famille que nous formons, reste ouverte à tous ses enfants.
Nous tous, ici, aujourd’hui, avons en nous son précieux héritage et ses valeurs de toujours qui nous rassemblent."


François Sauvadet, président du groupe Nouveau Centre
à l'Assemblée nationale

"Nous entendons être une véritable force de propositions"


7f13d78b519c99c7bd6692396641b6c9.jpg"Nous avons fait le choix d’être les acteurs du changement en France parce que le temps est compté, parce que les Français attendent des résultats. (...)
Oui, nous entendons être des partenaires solides de la Majorité présidentielle, solides mais exigeants.
Et ce partenariat constructif que nous avons mis en place au niveau national, nous devons le retrouver au plan local. Personne ne comprendrait que l’on recherche, dans nos territoires, des accords électoraux de circonstances, accords dont on verrait très vite les limites politiques. (...)
Le service minimum, l’autonomie des universités, la réforme des régimes spéciaux, ces réformes que nous appelions de nos vœux pendant la campagne présidentielle, nous avons contribué à les mettre en œuvre. Nous pouvons en être fiers, fiers du bilan des six premiers mois du quinquennat. (...)
Nous continuerons de nous battre et de faire des propositions concrètes pour préserver notre système de soins, pour améliorer le pouvoir d’achat des Français, pour œuvrer au retour de la croissance dans notre pays. Mais au Nouveau Centre nous sommes convaincus qu’il existe un préalable, un pré-requis : la réduction du déficit budgétaire. (...)
Vous l'aurez compris, au Nouveau Centre, nous entendons veiller à ce que les réformes pour lesquelles nous avons été élus, soient engagées et appliquées ; nous entendons prendre une part active dans la modernisation de notre pays et être une véritable force de propositions.
Nous le ferons en apportant ce que nous sommes, animés par les valeurs sociales, libérales et européennes, les valeurs du centre.
Et on ne fera pas la réforme sans vous - acteurs locaux, élus, militants, sympathisants - vous qui êtes au cœur des territoires, au cœur de l’action publique."
 

Jean-Léonce Dupont, vice-président du Nouveau Centre
"Nous avons besoin de vous tous, militants, cadres, élus..."


c28433bb31eb47c094245f8d5dc21e12.jpg"Il y a quelques années, dans une vie antérieure, je dirigeais une école d’enseignement supérieur. Pendant plus de douze ans sur les nombreux salons étudiants, j’ai ressenti la nécessité de faire la promotion d’un mot ou plus précisément d’un verbe qui n’était pas forcément dans l’air du temps et qui pourtant me paraissait essentiel ; ce verbe, c’est le verbe "entreprendre". (...)
Derrière cette notion d’entreprenariat se profile dans mon esprit l’idée de mouvement, de remise en cause de l’immobilisme, des idées reçues, des tabous, la nécessité absolue de créativité, de novation et j’ose le dire d’indiscipline intellectuelle.
Et bien aujourd’hui, il me semble que nous avons, ici au Nouveau Centre, deux chantiers à entreprendre :
- Le premier chantier est un chantier interne car il faut continuer à construire, à organiser notre parti et je félicite Rudy [Salles] et Ivan [Lachaud] en particulier pour le travail déjà accompli. Mais nous avons besoin de vous tous, militants, cadres, élus territoriaux, parlementaires à l’Assemblée nationale, au Parlement européen et naturellement au Sénat. Avec Yves [Pozzo di Borgo], Jean-Paul [Amoudry] et Pierre [Fauchon] nous y travaillons. J’ai au moins une très bonne nouvelle à vous annoncer : en effet, au Sénat, nous ne pouvons que nous développer, car il existe, sans rire, de vraies marges de progression !...
- Le deuxième grand chantier qui est devant nous est de structurer, développer, promouvoir nos idées basées sur les valeurs qui sont les nôtres. Nous devons être un aiguillon, un fer de lance au sein de la majorité présidentielle qui assure la cohésion si nécessaire de la responsabilité et de la solidarité. (...)
Alors, puissions-nous faire en sorte qu’au Nouveau Centre, nous soyons le mouvement du mouvement."
 


Damien Abad, président des Jeunes centristes
Aux Jeunes centristes : "Soyez fidèles à vous-même,
à vos valeurs, vos convictions"


63163c153848fe3c5fa2d4810e6b172f.jpg"... je voulais remercier plus particulièrement les jeunes, qui se sont une fois encore mobilisés en masse. (...) A cette jeunesse, engagée dans l’action et désireuse de prendre son destin entre ses mains, je voudrai lui dire ceci : c’est au Centre qu’elle pourra le mieux s’exprimer, c’est au Centre qu’elle pourra le mieux se faire entendre.
Parce que c’est au Centre que vous avez la plus grande liberté de parole
Parce que c’est au Centre que vous avez la plus grande marge d’action
Parce que c’est au Centre que vous pouvez dépasser les oppositions idéologiques stériles. (...)
Vous avez la chance d’être dans un mouvement qui préfère la proposition à la critique systématique, l’action à l’inaction, le rassemblement à la division.
Alors, profitez-en, engagez-vous, allez-y, n’ayez pas peur, prenez des risques car la politique c’est d’abord prendre des risques.

Et cet engagement, Hervé Morin nous l’a dit lui-même, il commence dès les élections municipales, avec des candidats Jeunes Centristes, qui ne seront pas là pour faire de la simple figuration ou être des faire-valoir, mais pour exercer des responsabilités locales.
La politique de réformes engagée par Nicolas Sarkozy a besoin du Centre et le Centre a besoin de vous.
Alors comme le disait Jean Monnet, "il y a ceux qui veulent être quelqu’un et il y a ceux qui veulent faire quelque chose."
Et bien, vous qui êtes du Nouveau Centre, vous qui êtes Jeunes Centristes, vous qui êtes du Centre, faite en sorte d’être du côté de ceux qui veulent faire quelque chose. (...)
Soyez utile à votre pays, soyez acteur de votre propre destinée, soyez vecteur de changement et surtout soyez fidèles à vous-même, à vos valeurs, vos convictions. Bref, soyez Jeunes et Centristes."


Le débat
...........................

Politique générale
Nous sommes les héritiers de l'UDF

8e5586f180b926286304af1ac1d3d51a.jpgLes membres du comité exécutif et des parlementaires du Nouveau Centre se sont posés en héritier de l'UDF. Ils ont réaffirmé leur attachement à ses valeurs sociales, libérales et européennes. Ils ont également exprimé leur volonté de réformer la France en participant à la majorité présidentielle.

Lancement de la campagne des municipales
...............................................................................................

Présentation de la première liste des chefs de file Nouveau Centre
"La vie municipale, c'est le plus beau des mandats"


2cf76bcf2842188e9991c2808771012a.jpgLe Nouveau Centre ne souhaite pas conclure des alliances aux municipales avec l'UMP à n'importe quel prix. Le parti d'Hervé Morin entend se faire respecter de son partenaire et souhaite profiter de ces élections locales pour accroître sa visibilité sur le terrain. Une première liste de près de 200 chefs de files a été dévoilée. Plusieurs candidats du Nouveau Centre ont témoigné de leur engagement en politique au service des citoyens et de leur ville.


Portrait d'élus
............................................

François Rochebloine
"De toujours le sport a été pour moi une passion !"


05b8a45411cfa4edeac560f8a74b07f1.jpg Si le député de la Loire n’est plus aujourd’hui un sportif, même s’il prend une licence en sport boules et qu’il participe comme co-pilote à des rallyes automobiles (il a fait en 2005 le rallye historique du Monte-Carlo sur une Renault Alpine), il s’est pris de passion pour de nombreuses disciplines. Vice-président du Conseil général de la Loire chargé de la jeunesse et des sports, François Rochebloine fréquente assidûment chaque week-end le monde associatif et sportif depuis une bonne vingtaine d’années : il aime donner le coup d’envoi d’un match et y assister sur le banc de touche près de l’entraîneur et des dirigeants du club. Il aime être au milieu des sportifs et des bénévoles qui donnent beaucoup de temps à leur passion. La semaine, le député s’implique dans tous les aspects législatifs du sport – statut des agents sportifs, réglementation des disciplines sportives, et encore très récemment dans la lutte contre le dopage... François Rochebloine s’est impliqué très tôt dans la lutte contre ce fléau qui pose un problème de santé publique, d’éducation mais aussi d’éthique. François Rochebloine préside l’Amicale parlementaire du football et c’est tout naturellement que chaque année, il est le porte-parole de son groupe pour la mission "sport, jeunesse et vie associative" lors de l’examen du projet de loi de finances.
Lorsqu’il intervient dans l’hémicycle, c’est pour que soit mise en place une véritable politique en direction du sport avec un niveau de crédits à la hauteur des enjeux. L’Etat doit jouer son rôle alors que depuis des années, il se contente d’un minimum budgétaire qui réduit le sport à un rôle très secondaire. Or, pour François Rochebloine le sport est un formidable vecteur de développement, à travers ses valeurs éminemment éducatives, et de fait il contribue à structurer notre vie sociale.