Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2011

Le dossier de classement du bassin minier par l'UNESCO retoqué

Début février, on apprenait que le dossier "Bassin minier uinifié" BMU n'était pas retenu pour présentation à l'UNESCO en vue d'une éventuelle inscription au patrimoine culturel de l'UNESCO.

Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Certes chacun connaît le passé minier de notre région , et ce qu'il a apporté à la France, mais pour autant faut-il en faire un territoire classé au même titre que les parcs naturels. On en arriverait à faire du Pas de Calais le premier département à connotation socio-culturelle de France, ou plus vraisemblablement "Musée des origines du socialisme - de l'histoire de la classe ouvrière".

On ne peut raisonablement figé de la sorte tout un territoire. Quel en serait l'intéret ? Disposer d'un musée à ciel ouvert, où les habitants seraient des figurants permanents à qui l'on demanderait de jouer un rôle au quotidien, soumis aux regards des curieux ? Est-ce toujours cette même image que l'on veut donner du bassin minier ? Image déjà entrevue dans le film de Dany Boom.

Non, le Nord Pas de Calais, sans oublier son passé industriel doit se tourner vers l'avenir, et essentiellement investir dans la recherche, le développement et sortir de cette caricature. L'image des terrils, c'est fini !

D'ailleurs à ce moment là, pourquoi notre voisin wallon n'entreprend-t-il pas la même démarche auprès de l'UNESCO ? Lui aussi dispose d'un ancien site minier qu'il pourrait valoriser.

Ne tombons pas dans le conservatisme primaire qui tendrait à faire de notre région un musée des l'industries du passé.

L'emploi ne peut venir que de la créativité ! Par ces capacités humaines, la région  posséde les moyens de se positionner sur les marchés du futur et se retrouver de nouveau à la pointe, et créer de l'Emploi.

Il n'y a pas à sa lamenter de cette décision, ni à crier à l'injustice. Evoquer des raisons politiques pour explquer le retrait du dossier ? Mais enfin messieurs les socialistes, vous savez très bien qu'il s'agit d'un faux procés, vous même n'agissaient jamais de la sorte, c'est bien connu. Allons !

25/01/2011

La Dream Team gagnante "Nouveau Centre" du Conseil Régional

Plus efficace que le populisme du FN, car nos élus s'investissent véritablement dans les dossiers. Ils font leur travail consciencieusement, ce qui dérangent certains !

nc région 1.jpg

Ceux-ci ont pour nom : Joëlle COTTENYE, Yves COUPET, représentants le département du Nord, ainsi que notre cher ami du Pas de Calais dénommé "la terreur des plénières" François DECOSTER !

Pour mémoire, le Nouveau Centre est avec l'UMP l'une des composantes du groupe Majorité Présidentielle !

 

07/10/2010

RER Hénin Lille - Enfin un grand chantier régional ! Félicitations pour cette initiative du Président Daniel PERCHERON

Cela fait longtemps que le Président du Conseil Régional caresse l'idée d'un RER entre le bassin minier et Lille. Une ligne « en site propre » comme on dit dans le jargon, qu'il a un temps imaginée comme un métro. « Ce n'est pas une idée nouvelle. D'ailleurs, une telle liaison est déjà inscrite dans notre schéma régional des transports qui date de 2006 », insiste-t-il « mais le Grenelle de l'Environnement a accéléré notre réflexion ».

Tellement accéléré qu'un dossier de demande de subventions est déjà sur le bureau du préfet alors que les élus ont juste été informés de ce calendrier lundi.

Voilà un dossier qui fait l'unanimité auprès des conseillers régionaux !

Ce projet est certes ambitieux, mais réaliste.

Daniel PERCHERON part d'un constat, fait quotidiennement par tous ceux qui empruntent l'autoroute A1, matin et soir, et s'engluent dans ses bouchons : trafic saturé, galère. Sa proposition pour en sortir : à l'horizon 2020, un RER qui relierait Hénin-Beaumont (derrière le terril Sainte-Henriette) à la gare de Lille Flandres avec trois arrêts : Carvin, Seclin et Lesquin. Et, entre Lesquin et Lille Flandres, une voie en grande partie souterraine qui déboucherait à une profondeur de 20 mètres au niveau du site SNCF. Un trajet de 30 kilomètres qui longerait l'autoroute A1 et la ligne à grande vitesse, parcouru en 17 minutes, avec une fréquence, aux heures de pointe, d'une rame toutes les 5 minutes.

 « C'est à notre portée », assure Daniel PERCHERON pour qui « il n'y a pas d'obstacles pour le faire ». Il y voit un « projet à dimension régionale qui trouvera raisonnablement son financement ». Avec une part de subventions qu'il chiffre entre 100 et 200 millions d'euros. C'est l'objet de la demande faite au préfet dans le cadre de l'appel à projets que l'État a lancé pour les « transports collectifs en site propre, hors Ile-de-France » à la suite du Grenelle de l'Environnement.

Lille RER.jpg


Quelques chiffres

  •  Temps de trajet entre Lille et Hénin Beaumont : 17 minutes
  •   Entre 25 000 et 30 000 voyageurs par jours (d’après les simulations),
  •   30 kilomètres de ligne et 5 stations,
  •   12 rames d’une capacité de 250 places assises seront en circulations,
  •  Coût global du projet : 720 millions d’euros hors taxes dont 200 millions pour les ouvrages d’art, 230 millions pour la voie, l’électrification, la signalisation et les stations, et 65 millions pour le matériel roulant. A ce coût, il faut ajouter les modifications de plusieurs échangeurs autoroutiers et la construction de grands parkings. Le financement pourrait reposer sur un partenariat public privé (comme le Grand Stade Lille Métropole). La Région Nord-Pas-de-Calais vient de demander une subvention comprise entre 100 et 200 millions d’euros dans le cadre de l’appel à projet que l’Etat a lancé pour les « transports collectifs en site propre, hors Ile-de-France » à la suite du Grenelle de l’Environnement.
  •  4 ans de procédures + 5 ans de travaux. De nombreuses étapes attendent ce projet : études préliminaires, études d'impact, avant-projet, débat public, enquête publique, chantier à partir de 2015...

ferrov1.jpg

Quant à Eric QUIQUET, brillant Vice Président, Vert, en charge des transports à LMCU, il ferait mieux de se taire. Quels grands projets a-t-il présenté dans le cadre du Grenelle de l’environnement  pour la métropole lilloise? AUCUN ! Je ne tiens pas compte du doublement des rames de métro sur la ligne 1, projet prévu de longue date et complémentaire à un autre dossier (Grand stade).

Il a foutu une pagaille pas possible en réduisant le nombre de voies de circulation sur les grands axes routiers menant vers Lille. Il a rendu difficile la circulation dans Lille intra-muros avec la création de larges voies de circulation réservées aux bus mis en services sur des lignes, soit disant, à haute définition (LIANE), alors que la création de voies de tramways en site propre auraient eu une emprise au sol moins importante et moins gênante, tout en garatissant une ponctualité d'horaires. Par ailleurs, ces bus bien qu’utilisant du gaz comme carburant produisent néanmoins du CO².

Dans l’extension du quartier EURALILLE de nouvelles voiries viennent de voir le jour. A-t-on prévu de l’espace pour un futur moyen de transport en site propre ? Sur la zone de l’Union en sera-t-il de même ? Eric QUIQUET adore ses autobus (oui les siens)  géants à soufflets qui provoquent des bouchons lorsqu’ils sont incapables de passer dans les rues étroites de Lille. Il faut changer de lunettes Monsieur QUIQUET ! N’importe qui se rendrait compte que ces bus ne sont pas compatibles avec la largeur des artères lilloises ! A votre avis pourquoi a-t-on entrepris la construction de lignes de métros ?  Eh bien tout simplement car des élus plus visionnaires que vous ont compris à l’époque que la circulation augmentant,  les bus se seraient plus adaptés.

Si l’on veut continuer, qu’avez-vous proposé pour développer les lignes transversales sur la Métropole ? RIEN ! A ce jour il faut toujours passer par le centre ville ou la gare et changer de bus, ce qui allonge la durée des trajets pour les salariés se rendant à leur travail et de fait contribue à ce qu’ils utilisent leurs véhicules.

Savez-vous qu’à PARIS, la mise en service des dernières lignes de tramways a connu un taux de fréquentation supérieur à celui escompté par la RATP ? Pourquoi ? Du fait de la régularité des horaires de passage, du confort de transport des usagers et d’une complémentarité avec les réseaux existants.

Ce n’est pas un Imbécile que vous êtes Monsieur QUIQUET, mais un Âne !

Alors, je dis BRAVO au Président Daniel PERCHERON pour le grand projet qu’il vient de lancer ! De plus rappelez-vous,  Monsieur QUIQUET, que le ferroviaire est une compétence régionale, alors votre avis... ! Retournez à vos cours de Droit... !

20/09/2010

Région : lancement du numéro 1 de son magazine d'information "Grand public"

Enfin ! La Région Nord-Pas de Calais lance son bulletin d'information destiné à l'ensemble des habitants.

Sa distribution s'effectuera en boîtes aux lettres. Sa diffusion, quand à elle devrait être bimensuelle.

A vous de juger !

Souhaitons lui tout au moins une aussi longue vie de ces devanciers des autres collectivités territoriales.

Apparemment tous les foyers ne l'auraient pas reçu !

 

Journal Région n°1.jpg

26/04/2010

Plénière du 22 avril 2010 : Engagement de la Région lors de la discussion du réglement financier du Conseil Régional

En réponse à la question d'un élu, d'opposition, lors de la discussion du réglement financier, Bernard ROMAN, a pris l'engagement suivant :

"Tout citoyen peut demander l'accès aux pièces accompagnant les demandes de subvention directement dans les services du Conseil régional, à condition d'en avoir fait préalablement la demande auprès de l'éxécutif."