Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2010

Le développement durable marcquois orphelin de son ambassadrice

C'est avec stupeur et une profonde émotion, que j'ai appris, à la lecture d'"Images de Marcq", la disparition, brutale, de Marie-Dominique GARANDEAU, Adjointe au Développement Durable de la ville de MARCQ EN BAROEUL.

Elle avait, avec brio, assuré la mise en oeuvre de l'AGENDA 21 de notre ville, notamment en organisant des rencontres avec la population, dans différents lieux symboliques de cette politique, sur le territoire de notre commune. Ce fut un grand moment de démocratie participative. Par sa manière d'agir, son militantisme, son enthousiasme, sa simplicité, elle incarnait le Développement Durable. Dans cette démarche, elle avait su faire de l'Homme, l'acteur central.

marie_dominique_garandeau.jpg

Elle a su sensibiliser l'ensemble des marcquois, jeunes, adultes aux questions de l'environnement, de la préservation de notre planéte, de la biodiversité. Son action associative en faveur des personnes à la recherche d'un emploi marque son caractère humain de partage, de dévouement au services des plus démunis.

Il n'était pas rare, ausssi,  de la croiser, lors d'un salon organisé au Zénith, ou à l'occasion des "Itinéraires du Développement Durable" initiés par le Conseil Régional Nord Pas de Calais, quand ce n'était pas sur le marché de la place St Vincent.

Son nom restera lié à la sauvegarde de l'environnement pour les générations futures.

A Monsieur le Maire, à l'ensemble des membres du Conseil Municipal, à sa famille, ses proches, je présente mes plus sincéres condoléances.

Marie-Dominique, nous ne pourrons t'oublier !

12:26 Publié dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0)

12/12/2008

Marcq en Baroeul - 2009 pas d'augmentation des taxes locales envers les ménages

Hier se tenait le dernier Conseil Municipal de l'année. Monsieur HOFMANN, Adjoint aux Finances présenta les orientations budgétaires 2009.

Lors de celle-ci, il précisa que le Conseil d'Administration avait décidé compte tenu de la crise économique,il n'y aurait pas d'augmentation des taux d'imposition pour le foncier et la taxe d'habitation en direction des ménages.

Ceci est rendu possible grâce à la bonne gestion de l'équipe municipale et de notre Maire, Bernard GERARD, qui gère sa ville de manière exemplaire.

Parmi les investissements envisagés en 2009, figurent :

L'extension du groupe scolaire des Peupliers, la réfection d'une cours d'école, l'entretien du bâti scolaire, la réalisation de nouvelles surfaces synthétiques au Stade NIQUET, la réfection des cours de tennis rue Gabriel PERI, le phasage des travaux du futur Office de Tourisme à La Forge,...

Il serait souhaitable que d'autre collectivités territoriales suivent cet exemple et n'augmente pas la pression fiscale envers les ménages. n'est ce pas Messieurs !

11:14 Publié dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1)

07/12/2008

Zone de l'Union : lancement du CETI

Ce samedi 6 décembre, jour de la St Nicolas, a eu lieu sur le site de la "Zone de l'Union" sise aux confins des Communes de ROUBAIX, TOURCOING et WATTRELOS, la cérémonie de mise en chantier du futur Centre de compétivité consacré au textile : le CETI - Centre Européen des Textiles Innovants.

S5000146.JPG

Ce centre destiné à la recherche, permettra aux universités et entreprises de travailler à l'élaboration des textiles de demain qui pourront être utilisés en médecine, dans le domaine de l'industrie,... Ayant une vocation européenne, il rassemblera des chercheurs venant notamment de Belgique ou l'industrie textile était aussi développée par le passé.

S5000147.JPG

Un groupement rassemblant d'anciens salariés du textile, des habitants du quartier, des militants locaux a vu le jour en Mai 2005, sous le nom de "Collectif de l'Union". Son Président est Rabah MEZINE. L'objectif de ce collectif est de ne pas oublier les anciens salariés qui à ce ce jour n'ont pas retrouvé d'emploi et de faire de ce nouveau quartier, qui va naître autour du CETI, un écoquartier.

Pour plus d'infos sur ce collectif, je vous invite à consulter leur site : www.collectifunion.com

S5000153.JPG

Outre les Maires des trois Communes concernées, étaient présents, Bernard GERARD, Député de la 9ème circonscription, les représentants de la Communauté Urbaine de Lille, du Conseil Général, du Conseil Régional.

"L'innovation est un accélérateur d'emplois - On retrouve le textile dans tous les corps de métiers de l'aéronautique, la santé, ...à évidemment l'habillement" dixit Bernard GERARD. Il faut noter que notre député prit ce dossier à bras le corps pour obtenir les rendez-vous nécessaitres dans les ministères pour convaincre l'Etat d'apporter son concours.

L'investissement total est de 40 millions d'euros que se partagent le public et le privé (FEDER, Etat, Région, Communauté Urbaine de Lille).

Ouverture prévue : 2011

 

02:06 Publié dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0)

17/08/2008

Suite à l'interview du Maire de Marcq, Bernard GERARD accordée à la Voix du Nord - Edition des 27 et 28 juillet 2008

Dans une interview accordé à "La Voix du Nord" et publiée dans l'édition de ce week-end, Notre Maire, Bernard GERARD revient sur quelques points importants pour le développement de notre cité.

Certes, comme il le précise les travaux de raccordements devant desservir ce nouveau quartier, d'une superficie de  40 hectares ont été réalisés. Mais le plus important, des décisions à prendre,  pour la réussite de l'aménagement de cette zone du "Pavé Stratégique", sont à venir. Il existe un consensus politique pour en faire un exemple de développement durable, un éco-quartier remarquable, assurant la transition entre la ville et sa périphérie plus rurale.

Pour une pleine réussite, toutes les forces politiques locales, doivent être associées au développement de ce projet. La concertation semble être un facteur indispensable !

En ce qui concerne le raccordement routier au Centre ville, je crains une augmentation de la circulation rue Albert Bailly, dans un secteur déjà un peu surchargé par la déserte du collège de Marcq. Qu'en sera-t-il de la sécurité des cyclistes ? La bande cyclable sera-t-elle suffisante pour leur protection ? Il est permis de se poser la question.

Personnellement, comme je l'ai déjà écrit, lors de la campagne municipale, je ne suis pas enthousiaste au développement d'un nouveau quartier sur la zone du "Pavé stratégique". D'une part, pour les raisons évoquées ci dessus, d'autre part car pour moi la voie rapide doit marquer la séparation entre la zone nord et la partie urbanisée. j'estime aussi que construire un quartier de 40 hectares de l'autre côté de la voie rapide en ferait un quartier de la ville enclavé avec toutes les difficultés que cela comporte. Ces habitants risquent de se sentir à l'écart.

Voyez déjà les problèmes de liaison entre le quartier du Buisson et le reste de la ville, notamment avec le quartier Rouges Barres (une passerelle piétons permet de relier ces quartiers).

D'un point de vue environnemental, le développement, de logements, aurait forcément des répercussions sur la partie demeurant agricole.

Je suis, pour ma part, favorable à la préservation de la zone Nord en son état.

Autre point abordé dans cet article : la mise en place de navettes inter-quartiers. Il est vrai que les lignes du réseau TRANSPOLE sont conçues de telle sorte, que d'amener les usagers sur Lille Gare, notamment. Et à partir de là, à eux de prendre une correspondance pour se rendre à destination.

Ce problème de navettes évoqué par notre Maire n'est pas nouveau, et n'est uniquement propre à notre commune. Je pense pour ma part qu'il serait astucieux de mettre à l'essai quelques lignes décentralisées, desservant à la fois les différents quartiers d'une commune et se prolongeant sur le territoire de communes voisines.

Prenons un exemple : Dans quelques mois est annoncé l'ouverture de la "Maison pour l'Emploi" à Lambersart. Ce nouvel outil au service des demandeurs d'emplois concerne les marcquois. Combien de moyens différents de transport, en passant par Lille, comme l'en oblige le réseau actuel, faudra-t-il prendre au départ de Marcq (quelque soit le quartier pour s'y rendre ?

Ne pourrait-on pas avoir une ligne qui dessert différents quartiers de notre commune et se prolonge vers St André, Lambersart afin de desservir la "Maison pour l'emploi" ?

Mais comme le précise Bernard GERARD, faudrait-il remettre complètement à plat la politique de transports communautaire. Gardons aussi à l'esprit que si l'on veut faire en sorte que les salariés se rendent sur leur lieu de travail, cette remise en cause s'impose aussi. Tous ne travaillent pas sur Lille. Il faut faire en sorte de diminuer au maximum les temps de trajets pour les usagers et leur assurer un maximum de confort (idée du tram-train).

A ce sujet, je voudrai évoquer les dernières modifications intervenues dans les rames de métro ou l'on a supprimer des rangés de 3 sièges pour permettre d'entasser plus d'usagers. Y gagne-t-on en qualité de transport ? Je ne le pense pas, bien au contraire. Comment les personnes positionnées au milieu de la rame peuvent-elles se tenir en cas d'urgence ? Bientôt verra-t-on circuler des rames de métro sans sièges pour encore entasser plus d'usagers !

Tout cela sans doute pour ne pas augmenter la capacité des rames, qui, il faut le reconnaître est insuffisante, surtout aux heures de pointes en période scolaire.

Ah, mais j'oubliai, la construction d'un Grand Stade, pour le LOSC, est prioritaire aux conditions de transports des habitants de la Communauté Urbaine ! Et comme les budgets sont limités... Adieux projets tram-train, métro à taille humaine,... Place aux opérations de Prestige !

Dernier point sur lequel je voudrai apporter une observation. C'est celui de l'imposition locale. Certes, le fait de ne pas avoir augmenter la pression fiscale durant dix ans  est une chose assez rare. Nous pouvons remercier pour leur sage gestion, à la fois, Jean René LECERF et Bernard GERARD. Mais aujourd'hui, une telle décision, dans le contexte économique actuel, ne risque-t-elle pas de mettre certains ménages en difficulté ? Surtout que les autres collectivités locales augmentent chaque année leurs propres taux d'impositions.

Pour ma part, je préconise le gel des taxes locales jusqu'en 2012, car je suis persuadé que la politique conduite par notre Président, Nicolas SARKOZY, portera ses fruits, et que le taux de croissance suivra.

Soyons patient, ne rendons pas la situation plus difficile qu'elle ne l'est pour nos administrés.

12:20 Publié dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0)

21/10/2007

Agenda 21 marcquois

Le jeudi 11 octobre, en Mairie de Marcq en Baroeul a été présenté, la version écrite, de l'Agenda 21 de la ville pour la période 2006 - 2010.

Cette présentation était l'aboutissement d'un travail en profondeur, résultat de la tenue d'ateliers thématiques, organisés par la municipalité, ces dernières années. Ce fut aussi un excercice de démocratie participative, qui est à mettre à l'honneur de notre Député Maire, Bernard GERARD. Celui-ci a fait remarquer qu'en matière d'environnement, il fallait faire preuve d'une grande humilité !

Parmis les réalisations mises en places, ont peut noter essentiellement :

   - la mise en place à l'espace Charcot, rénové, d'un système de canalisation, qui permet de maintenir en permanence une température de 14°.

   - la salle Herzog, au Plouich a été équipée, dernièrement, de 3O m² de panneaux solaires, pour une production de   3 730 kwh/an.

   - 95% des batîments municipaux sont équipés d'un système de gestion technique à distance. Au groupe scolaire des Rouges Barres, la consommation de gaz a ainsi baissé de 43%.

   - à l'usine LESAFFRE, 35% de la mélasse utilisée arrive par la voie d'eau. 3 péniches déchargent celle-ci. L'emploi d'une 4ème péniche va être mis en place de manière à faire passer  cet arrivage à 50%, soit l'équivalent de 9 camions.

   - la ville a mis en place un système d'aide aux paticuliers pour l'installation de tuiles destinées à la production l'énergie solaire : 300 €  eau chaude, et jusqu'à 2 000 € pour la production d'électricité.

   - aide pour l'installation de cuves de récupération d'eau de pluie - 35 ou 50 € selon la contenance.

   - une boutique solidaire va être créee. Celle-ci s'adressera aux personnes en grande difficulté.

   - un plan de déplacement scolaire est en cours de mise en place avec le collège, afin de favoriser les trajets à vlo ou pédestre. Ce qui est fait pour cet établissement, peut être reproduit pour d'autres.

Cet agenda 21, de par ses résultats, mais surtout la manière participative de la population avec laquelle il a été mené, est un exemple à suivre pour d'autres villes de Lille Métropole Communauté Urbaine.

 

19:10 Publié dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0)