Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2012

2013 : Année d'une remise en cause

Le fait majeur de cette année qui se termine a été l'élection de François HOLLANDE à la présidence de la République française. Bon nombre de ses électeurs ont cru voir renaître l'esprit de 1981. Il faut dire que les promesses faites tout au long de la campagne semblaient alléchantes, mais sortaient d'une autre époque, révolue.

Crise financière, fermeture d'entreprises, chômage, endettement public record, mise à mal de la compétivité des entreprises, baisse de la consommation, ... voilà la triste réalité dont il fallait tenir compte.

L'inexpérience du gouvernement fraîchement installé, n"a pas tenu compte de ces données. Conséquence augmentation de l'endettement public, par la création de nouvelles dépenses, compensées par l'adoption de nouvelles taxes et augmentations inconsidérées d'impôts de toute nature.

D'un coup de main, toutes les mesures prises par la précédente majorité ont été balayée, sans réflexion sur leur pertinence. Tout cela par pure idéologie.

Une des conséquences de cette situation économique, un accroissement du chômage depuis plusieurs mois, sans compter les plans sociaux en cours, dont le plus important concerne le secteur automobile employeur direct ou indirect d'un nombre important de salariés.

Face à ces situations qui peuvent s'avérer dramatiques parfois, 2013 doit être l'année de la solidarité vis à vis de nos concitoyens qui vont subir de plein front ce risque d'exclusion.

Des réformes s'imposent. Celles-ci doivent êrte prises en dehors de tout critère idéologique. Seul intéret des françaises et des français doit entrer en ligne de compte.

Il faut arrêter de désigner des responsables du doigt, de monter les français les uns contre les autres. Nous devons nous en sortir ensemble, unis, par des mesures équitables.

Deux mesures sont  prioritaires :

Une première consisterait à protéger le logement des familles. Il conviendrait de tout mettre en oeuvre pour le préserver, faire en sorte que personne ne puisse être expulsé du fait qu'il ne sache honorer ses remboursements, ses loyers.

Une seconde mesure qui s'imposerait, consisterait à ne mettre en place que des parcours de formation débouchant sur un emploi, surtout dans l'application de plans sociaux face à des cabinets peu scrupuleux. La bonne démarche consisterait à trouver un employeur en amont de la démarche formation. Cela est possible, surtout si l'on réduit de manière significative les charges pesant sur les entreprises (TPE, PMI-PME), quitte à créer un peu d'endettement qui serait compensé dans un second temps, par un retour sur investissement qui se traduirait par une reprise de la consommation.

Et puis à côté de celles-ci, une d'envergure s'impose : une gouvernance européenne pour la zone euro. Bien entendu, cela impose un certain abandon de la souveraineté des états, mais aujourd'hui face à l'émergence d'autres pays, c'est une question de survie ! Nous ne pouvons vivre sur nos acquis et les défendre bec et ongle sans tenir compte de la réalité qui nous entoure. Comment un peuple qui a toujours été à l'avant garde peut-il en arriver là ? Un sursaut d'orgueil s'impose.

Que 2013, soit l'année 0 de cette prise de conscience.

Meilleurs voeux à toutes et tous.

18:23 Publié dans Voeux | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2011

Que 2012 soit ...

Chères amies, Chers amis,

Dans quelques heures 2011 va tirer sa révérence. Celle-ci a été marquée par une nouvelle étape dans la crise qui frappe nos états depuis plusieurs années. Face à nos économies menacées, nous avons pu répondre, non sans difficultés, d'une seule voix : celle de l'Europe, portée par le tandem Franco-allemand.

Dire d'acheter français ou produit en France peut représenter un semblant de solution, sous condition d'une harmonisation européenne des côuts de production, de l'instauration d'un revenu minimum dans chaque état membre. 

Une partie de la solution est en cours d'approbation, mais cela risque d'être insuffisant. Les pays de la zone Euro, doivent aller plus loin dans le cadre d'une intégration politique fiscale, économique et sociale commune. Unis, nous trouverons une sortie à cette crise.

L'Europe posséde des atouts, c'est ce qu'à compris notre président, Nicolas SARKOZY, en étant à l'initiative de cette coopération européenne.

Un équilibre doit être trouvé entre la réduction de la dette publique et la lutte contre l'austérité.

D'autant que cette austérité n'épargne pas nos concitoyens. Nombre d'entr'eux sont touchés par le chômage ou risquent d'être touchés dans les mois qui viennent.

Ceux qui promettent une sortie de crise par un repli national, ou plus d'interventionisme de l'état ne font que du populisme.

A quelques heures de 2012, je voudrai vous présenter mes meilleurs voeux de bonheur, prospérité, en ayant une pensée articulière pour ceux qui souffrent de la crise et n'ont pas les moyens de fêter ce passage à l'an neuf. Nous devons tout entreprendre pour améliorer leurs conditions de vie et celle de leurs enfants. C'est le plus grand des devoirs qui incombe aux politiques !

2012, sera marquée par une élection importante, celle du Président de la République. A l'heure du choix, ne retenons que les prises de décisions qui ont épargné à notre pays de souffrir plus de la crise. Aux premières années du quinquennat qui ont vu s'appliquer les promesses du candidat, dont certaines n'étaient peut-être pas appropriées, mais à imputer sur une erreur de jeunesse, a suivi une reprise en main, pour une politique sérieuse et responsable. Aujourd'hui, nous sommes au milieu du gué. Est-ce le moment de changer de capitaine ?

Posez-vous cette question.

17:14 Publié dans Voeux | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2011

Voeux pour 2011

Depuis quelques jours nous sommes entrés dans une nouvelle décennie.

 

Nouvelle décennie qui nous le souhaitons, tous, soit celle de la continuité des grandes réformes nécessaires à la modernisation de notre pays. Nous ne devons pas nous contenter de « réformettes » mais de véritables réformes en profondeur. Après les réformes des collectivités territoriales, et celles des retraites, afin de préserver l’avenir de notre pays, nous devons poursuivre dans cette voie. Il devrait se dessiner autour de celles-ci un consensus national, malheureusement  une gauche plus intéressée par ses luttes intestines, que par un véritable projet de société, ne participe pas à ce débat avançant la carte du populisme au détriment de l’intérêt national.

 

2011 sera aussi pour la France l’année de la présidence à la fois du G8 et du G20, ce qui devrait permettre, si une volonté existe de trouver une stabilité des systèmes économiques afin de  permettre le développement de chacun dans les meilleures conditions, tout en respectant les principes du libre échange et en maintenant l’emploi dans chaque état. Un équilibre est à trouver. Equilibre qui passe peut-être par la voie de la coopération.

 

2011 va aussi marquer le début de la maitrise de nos dépenses publiques, et de la réduction de nos déficits publics. En effet, la France ne peut continuer dans la voie du déficit qui chaque année accentue le montant de la dette et rend plus fragile notre situation économique.

 

Cette réduction de la dette doit nécessairement passer par une maitrise des dépenses sociales, une meilleure politique de contrôle des prestations versées, et de la situation familiale des bénéficiaires, quels qu’ils soient. L’objectif doit être de tout faire pour que les attributions sociales ne se perdent dans les profondeurs du temps, mais soient orientées vers l’emploi à terme.

 

Notre industrie doit pouvoir lutter à armes égales avec ses concurrentes étrangères, d’où l’importance de ne pas aggraver plus la fiscalité qui les lient. Développement économique, bonne santé et compétitivité de nos entreprises sont les meilleurs moyens d’engager une véritable relance et de lutter contre la précarité et  le chômage.

 

Je voudrais m’étendre sur la réforme des collectivités territoriales qui semble insatisfaisante à bien des égards. – elle manque d’ambition, mais cela est dû comme l’a clairement expliqué Hervé MORIN au fait que ce soit des parlementaires eux-mêmes élus locaux qui aient débattu et voté ce texte. Par ailleurs, du fait de l’étendue du champ de compétence des régions, ne serait-il pas pertinent de remettre en cause leur mode de gouvernance. A l’origine, ces collectivités (régions, départements), dans l’esprit du législateur de l’époque, ne devaient pas être marquées politiquement. Le souhait résidait dans le fait qu’un consensus, le plus large possible, puisse se dégager. Or, au fil des années la politisation a pris le pas sur cette idée, et en a fait un lieu de contre pouvoir par rapport aux institutions de l’Etat.

Par rebond, une autre question se pose, le statut de la fonction publique territoriale garantit-il suffisamment les agents engagés politiquement dans le camp adverse ? Vu diverses situations individuelles, il semble que non. Le renforcement de la  protection des agents territoriaux doit être une priorité.

 

Cet exemple, pour démontrer l’importance  de l’analyser en profondeur des conséquences des réformes à venir, de manière à ce qu’elles tiennent compte des retombées qu’elles peuvent entrainer.

 

Pour mener à bien la poursuite de cette politique de modernisation de notre pays, la majorité présidentielle doit reposer sur deux pôles. L’un proche du Président de la République de manière à constituer l’architecture des futures réformes, l’autre plus social, humain, européen,…  capable d’infléchir les textes présentés.

 

Ce rôle doit revenir au Centre, espace depuis 2007, occupé par le « NOUVEAU CENTRE » fort de 17 000 adhérents à ce jour. Ce parti est indépendant, mais aussi force de propositions de loi, d’amendements aux textes présentés par l’exécutif.

 

A lui seul, il ne représente pas un moyen de pression suffisant, d’où l’émergence de l’idée de constituer une Confédération des Centres qui permettrait de regrouper à ses côtés, le Parti radical (sous certaines conditions), mais aussi tout les petits partis nés de l’ouverture des clivages apparus lors de la Présidentielle de 2007.

                                                          

L’un des objectifs  2011 du « NOUVEAU CENTRE » doit être celui  de mener à bien la constitution de cette Confédération, naguère existante au sein de feu l’UDF. L’autre doit consister en la finalisation d’un projet centriste, permettant d’unir cette grande famille et de peser sur la présidentielle de 2012, avec la présentation d’un candidat  crédible, pouvant peser en terme de voix le soir du premier tour. 

 

L’aboutissement de ces travaux étant de répondre aux préoccupations de l’ensemble de nos concitoyens, en apportant des solutions aux fléaux qui frappent notre pays : Chômage,  baisse du pouvoir d’achat. Sans oublier que notre avenir industriel et économique passe par un soutien accru  du secteur de la Recherche.

 

Pour mener à bien ces chantiers, nous comptons bien entendus sur vous, sur votre implication. Ne tournez pas le dos à la politique du fait du mauvais exemple donné par un parti socialiste irresponsable et qui pourrait se décliner en autant de courants qu’il n’existe de candidats potentiels en vue de 2012.

 

2011 doit être l’année de la poursuite des réformes et de l’espoir.

 

                                                                                              Eric DUTRIEUX

                                                                                              Conseiller National

11:55 Publié dans Voeux | Lien permanent | Commentaires (0)

01/01/2010

Meilleurs Voeux 2010

A Tous,

Je vous présente mes meilleurs voeux de bonne et heureuse année 2010.

2009 qui vient de se terminer, a été marquée par un nombre important de réformes. Réformes qui vont se poursuivre en 2010. Celles-ci sont importantes et nécessaires, car, elles ont pour but la modernisation de notre pays. 2009 a aussi été marqué par les conséquences de la crise financière et économique qui a touché l'ensemble des états. Grand nombres d'entre vous en ont subi les retombées et s'en ressentent encore. Mes pensées vont vers eux en ce jour de l'an.

Si cette crise semble, s'éloigner, il faut, néanmoins, encore rester vigilant. Rien n'est acquis !

2009 a aussi été l'année qui a vu l'Europe se doter d'un Président du Conseil en application du traité de LISBONNE. Ce fut laborieux, mais c'est une avancée non négligeable sur le plan international.

Toutes ces avancées n'auraient pu voir le jour sans l'obstination et la détermination de notre Président, Nicolas SARKOZY, du gouvernement conduit par François FILLON et de la Majorité Présidentielle dont fait parti le Nouveau Centre.

Le Nouveau Centre a su au sein de la majorité asseoir sa place pour occuper le fauteuil laissé vacant par l'ex UDF, ce qui lui a permis d'avoir des élus au Parlement européen, et d'obtenir des têtes de listes pour les prochaines élections régionales. Ses positions lui ont permis d'attirer un grand nombre de nouveaux adhérents, parmi lesquels un grand nombre de déçus du MODEM. L'arrivée d'Hervé DE CHARETTE est un gage de caution morale quand aux valeurs que nous véhiculons.

Sur le plan international, je souhaite que la situation au Moyen-Orient évolue, et la PALESTINE devienne enfin un état indépendant, avec comme capitale Jérusalem, ville qui doit bénéficier d'un statut particulier (pourquoi pas une co-gestion israléo-palestinienne) reconnu par l'ensemble des états.

Le Président Mahmoud ABBAS et le peuple palestinien doivent doit être soutenus. Fini des colonisations et d'imposer la loi du plus fort. Aujourd'hui, l'état d'ISRAEL porte, seul, la responsabilité de la situation actuelle, de la montée du HAMAS à GAZA. A lui de montrer qu'il veut la paix.

20091106PHOWWW00299.jpeg

A l'heure où l'on parle d'accorder aux états africains une contribution au titre du réchauffement climatique, ne pourrait-on pas en dédier une fraction au développement  social et économique de l'état palestinien ?

Au niveau régional, 2010 est une année importante. Les élections peuvent, enfin permettre, une alternance  à la tête de la Région Nord Pas de Calais avec l'arrivée de Valérie LETARD. La réflexion des électeurs doit uniquement portée sur le développement de notre territoire. Quelle région souhaitons-nous préparer pour nos enfants ? Quelle sera la place des territoires après la création de la future mégapole lilloise ?

L'enjeu est important.il dépasse le clivage politique actuel. mais de cela nous aurons l'occasion de reparler dans le cadre de la future campagne.

Bonne année à toutes et tous !

03:36 Publié dans Voeux | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2008

MEILLEURS VOEUX POUR 2009

 A Tous et Toutes,

A quelques heures de la nouvelle année, je voudrais vous adresser, ainsi qu'à vos familles et vos proches, mes Meilleurs Voeux pour 2009.

Cette fin 2008, a été marqué essentiellement, par la crise économique et financière qui frappe nos pays de plein fouet depuis quelques mois. Aussi mes premières pensées vont en direction de ceux qui sont directement tôuchés, à savoir les salairiés du secteur automobile et des entreprises sous-traitantes. Pour celles-ci les fêtes de fin d'année doivent avoir un goût amer. Je pense aussi dans notre région aux salariés de la VPC, qui ont subi les conséquences de la baisse des ventes, ou qui vont la subir.

D'autres secteurs - tel la construction - risquent de connaître des diffcultés en ce début d'année. Il semble impératif que les services de l'Etat soient beaucoup indulgents envers les entreprises qui connaîtront des difficultés financières dues à la frilosité du milieu bancaire. La mise en liquidation judiciaire n'est pas la meilleure solution, ni envers les dirigeants de PMI - PME, ni pour leurs salariés. Nous avons besoin  de nos entreprises pour nous en sortir, alors soutenons les !

Il faut aussi cesser d'ajouter de nouvelles taxes sur la valeur travail ! Place à de nouvelles sources de rentrées fiscales. Tout le système actuel repose sur les ménages. Tout Euro supplémentaire prélevé, risque de mettre en danger les ménages, notamment des classes moyennes.

La déréglementation semble mondiale. Nous avons à faire face à une crise de surproduction, due à une baisse du pouvoir d'achat des ménages, le tout sous le regard d'un secteur bancaire devenu très frileux.

La meilleure façon de sortir de cette crise et d'agir au niveau de l'EUROPE. Nous l'avons lors de la présidence française , notre Président Nicolas SARKOZY, a su surmonter deux événements majeurs en imposant une position européenne COMMUNE. Nous devons continuer dans cette voie en mettant en place une gouvernance commune de la zone euro.

Autre source de solution mise en place, notamment par Nicolas SARKOZY, le G20, qui lors de ses prochaines réunions doit réfléchir à un nouvel ordre économique mondial.

2009 doit être l'année de la poursuite des réformes en FRANCE, en EUROPE, et au niveau des organisations mondiales.

Les pays liés par l'euro rencontrent les mêmes difficultées, aussi pour nous en sortir nous devons être SOLIDAIRES.

Dans ce contexte, la poursuite des réformes dans notre pays et indispensable. Je pense ici à la Réforme des Collectivités Territoriales et ses conséquences en matières de fiscalités locales. Tout ce qui peut permettre aux ménages de regagner du pouvoir d'achat doit être mis en place.

Je souhaite aussi qu'en cette année 2009, une véritable opposition constructive voit le jour. Halte au sectarisme, aux ambitions personnelles, aux consignes de vote imposées, .... Un bon fonctionnement de nos Institutions nécessite une opposition constructive ayant des droits reconnus.

Cette année verra le renouvellement du Parlement Européen.Cette élection est importante. Notre pays qui est l'un de ceux qui ont soutenu l'idée européenne, doit redevenir "le moteur" qu'il a été dans un passé récent. Nous devons avoir un Parlement européen fort qui joue son rôle.

Pour cette élection qui se déroule à la proportionnelle, il faut que la majorité aille unie,  mais de manière équitable. Les listes doivent être conduites par des représentants des différents Partis ou Mouvements de la majorité. De même les listes doivent comprendre des candidats motivés,et pas forcément connus.

Dans ce contexte, le Nouveau Centre héritier des idées centristes européennes, défendra une Europe construite autour des valeurs humaines et sociales. Il faut construire une Europe sociale, garantissant un minimum de revenu par habitant dans chacun des pays de l'Union, de manière à voir des familles quitter leurs pays d'origines pour venir alimenter des bidons à l'entrée de nos cités, sans chance d'intégration vu la situation économique. Je crois en une certaine idée de l'Europe !

Partageant vos difficultés, je demeurerai à votre disposition pour vous aider dans vos démarches, et vous apporter mon soutien et trouver des solutions raisonnables par rapport aux situations rencontrées.

 

21:00 Publié dans Voeux | Lien permanent | Commentaires (0)